Mots Pluriels

Ecocritique : Nature, écologie et littérature

Numéro co-ordonné par Hélène Jaccomard

APPEL A CONTRIBUTION

Depuis le "Contrat naturel" de Michel Serres et le concept d'écocritique proposé par Harold Fromm en 1991, l'idée que la nature est une partenaire à part entière de l'humanité fait son chemin. Quelle est la place de cette partenaire dans les oeuvres littéraires? La Terre y est-elle prise en considération dans les drames tout humains, trop humains qui s'y jouent? Freine-t-elle les créateurs, les soutient-elle, les inspire-t-elle, les indiffère-t-elle? Soumettre à une critique écologique des textes, contemporains ou non, et qu'ils mettent ou non l'environnement au centre de leur esthétique et de leur problématique, fait partie aussi de l'élaboration jamais achevée du contrat naturel.

Les chercheurs intéressés par l'étude de cette problématique dans un cadre socio-littéraire sont invités à soumettre des études touchant aux thèmes suivants :

1. L'écologie en tant que nouvelle catégorie critique;

2. La représentation de la nature, sous forme de stéréotypes ou non - ou son absence, tout aussi significative - y compris la représentation du contexte physique de la création des textes (urbain, rural, centre/périphérie);

3. L''éveil aux questions sur les rapports entre l'homme, la nature et les animaux, au vu, entre autres, de l'impact sans précédent des activités humaines sur l'environnement;

4. Toute visée théorique sur l'écocritique en général, et l'écoféminisme en particulier, en vue de saisir l'émergence d'une éventuelle sagesse écologique.

Cette liste n'est bien sûr ni exhaustive ni restrictive et d'autres manières d'aborder la place de l'écologie en littérature peuvent être proposées. Comme le veut la vocation de Mots Pluriels, l'accent sera mis sur l'Afrique mais des analyses traitant d'ailleurs sont également encouragées tant nous sommes convaincus que quel que soit le thème que nous lançons, une vision globale et interdisciplinaire est des plus fécondes. Cela est d'autant plus vrai lorsqu'il s'agit d'évaluer la place littéraire de la nature, qui par essence fait fi de toute frontière.

Hélène Jaccomard


Les contributions ne devront pas excéder les 3000 à 3500 mots, soit une dizaine de pages en interligne 2, avec 25 lignes par page. Les contributions doivent être accompagnées d'une dizaine de lignes présentant l'auteur de l'article et ses publications les plus récentes (3 ou 4).

Tous les articles doivent être envoyés par email à

Dr Hélène Jacommard Email: hjaccom@cyllene.uwa.edu.au

avec copie à l'éditeur:

Dr Jean-Marie Volet Email: jvolet@cyllene.uwa.edu.au

Date limite pour la soumission des articles : 15 juillet 1999.

Les personnes n'ayant pas accès au courrier électronique peuvent envoyer deux copies de leur article par poste, à l'adresse suivante: Dr. Jean-Marie Volet, The University of Western Australia, Department of French Studies, Nedlands 6009. Western Australia. Fax: (61) 8 6488 1182

Pour toute information complémentaire s'adresser à Dr Hélène Jacommard, responsable du numéro ou à l'éditeur.

Mots Pluriels : http://www.arts.uwa.edu.au/MotsPluriels/MP.html


[Back to MOTS PLURIELS]